Comment payer moins cher son assurance emprunteur ?

Devenir propriétaire est un rêve pour beaucoup de personnes. Mais avant d’y accéder, nombreux sont ceux qui doivent passer par la case emprunt immobilier. Au taux de crédit, s’ajoute une dépense pouvant représenter un tiers du coût total de ce dernier. Il s’agit de l’assurance prêt immobilier qui couvre le remboursement du capital restant en cas d'accident de la vie. Mais comment faire pour payer moins cher son assurance emprunteur ? Examinons les différentes options possibles.

Payer moins cher son assurance emprunteur avec la délégation d’assurance

Avant 2010, les particuliers étaient dans l’obligation de souscrire une assurance emprunteur à la banque ou à l’organisme prêteur (l’assurance groupe). Cette disposition a été abrogée et les consommateurs peuvent maintenant opter pour une assurance individuelle.

Depuis lors, d’autres mesures ont été prises pour stimuler la concurrence sur le marché de l’assurance crédit immobilier et des compagnies d’assurances en général.

La loi Sapin II, mise en place le 1er janvier 2018, vise à faire jouer la concurrence en permettant au particulier de résilier son contrat d’assurance emprunt à chaque date anniversaire de l’obtention du prêt.

Pour trouver une assurance, l’emprunteur peut faire appel à un comparateur d’assurance (simulation d’assurance en ligne) ou un courtier en assurance pour comparer les assurances existantes. Une fois son choix fait, celui-ci n’est donc plus définitif. Pour changer d’assurance, il faut simplement transmettre une lettre de résiliation (accompagnée du devis assurance du nouvel assureur) à la banque/organisme de crédit, en recommandé avec accusé de réception, au plus tard 2 mois avant la date anniversaire. Ce préavis est de 15 jours au cours de la première année du contrat d’assurance.

Assurance emprunt

La banque dispose de 10 jours à compter de la réception pour émettre une réponse et accepter ou refuser le nouveau contrat souscrit. Ce dernier doit répondre aux critères d’équivalence des garanties du Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF), notamment en termes d’assurance décès, assurance perte d’emploi ou encore assurance invalidité. En cas de refus, le prêteur est tenu de s’expliquer.

La procédure de résiliation annuelle n'entraîne pas de frais pour le consommateur.

Négocier avec son banquier une assurance moins chère

Changer d’assurance tous les ans n’est pas la seule solution. Les établissements bancaires ne veulent évidemment pas perdre de part de marché et sont donc enclins à l’ouverture de négociations avec leurs clients. La partie la plus intéressante à négocier avec son banquier est le taux d’assurance de prêt. Cet indice détermine la part de l’assurance dans le coup total de l’offre de prêt. Diminuer ce taux peut vous faire réaliser des économies substantielles sur la prime d’assurance mensuelle, de l’ordre de plusieurs milliers d’euros à long terme. Vous pouvez également renégocier les clauses portant sur une éventuelle surprime dont vous n’êtes plus tributaire.

fr be lu ca